sophora du japon

sophora japonica

Aussi appelé arbre aux pagodes, le nom de l'arbre laisse croire à une importation récente de l'essence en France, or Lieutaghi nous précise qu'il a été introduit en 1747 : "il est fort commun dans les parcs, le long des avenues et des routes. [...] Ses fleurs doucement odorantes sont mellifères et tinctoriales."
Attention, si les fleurs sont comestibles, comme pour son cousin le robinier faux-acacia, tout le reste de la plante est toxique !
Surtout, cet arbre sans maladie ni ravageur est une fixatrice d'azote à croissance rapide, spectaculaire chez moi : plus d' 1.50 m de croissance au printemps ! Comme il supporte bien la taille, on en fait un arbre à biomasse, et le bois récupéré, de qualité supérieure, servira à l'ouvrage ou au feu. Sa floraison estivale en fait une ressource précieuse pour les butineurs, c'est une des plantes les plus généreuses en nectar et pollen, c'est d'ailleurs pourquoi on l'appelle encore "arbre à miel" - à ne pas confondre avec le Tetradium Daniellii. Vous l'avez compris : c'est pour moi un indispensable de la forêt jardin, surtout s'il s'agit de régénérer le sol !

Dimensions : jusque 15m en tout sens mais supporte bien la taille... à trogner !
Rusticité après quelques années : -25°
Sol : peu exigeant
Autofertile

Famille : Fabacée

✓ Très mellifère
✓ Fixateur d'azote
✓ Arbre à biomasse (taille)
✓ Supporte sécheresse et chaleur
✓ Bois d’œuvre ou de feu
✓ Développement (très) rapide
✓ Fleur comestible
✓ Plante tinctoriale
✓ Sans maladie ni ravageur
✓ Tolère les sols pauvres
✓ Supporte la pollution atmosphérique

Plant issu de semis
En racine nue : 12 €
En pot de 1.5L : 12 €

pour une question ou une commande :

fleurs feuille
Retour en haut